Envoyer un ou des documents par e-mail
 
Remplissez le formulaire ci-dessous pour envoyer votre message.
les champs suivis d'un * sont obligatoires.
  1. Le(s) destinataire(s)





  1. Vous:



















* Saisir le code affiché figurant dans l'image ci-dessous  En saisissant ce code, vous nous aidez à empêcher le spam et les enregistrements illégitimes.
Vous pouvez saisir tout le code en minuscules.   

Les informations qui vous concernent sont destinées à RFF.
Conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du n 78-17 du 6 janvier 1978.
vous disposez d'un droit d'accés, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.
Pour l'exercer, adressez vous à RFF - Direction des Relations Extérieures et de la Communication - Equipe Multimédia - 92, avenue de France 75648 PARIS CEDEX 13
  • imprimer
05/02/2013

LGV Sud Europe Atlantique : le projet avance vite et bien

Une étape importante vient d’être franchie dans l’avancement du projet de LGV Sud Europe Atlantique. Depuis quelques jours, a commencé la construction du tablier du viaduc de la Boëme.

Le Viaduc de la Boëme, premier des 7 viaducs de la LGV SEA Tours-Bordeaux

A cheval sur les communes de La Couronne et de Nersac, le viaduc, long de 450 mètres et haut de 23 mètres, permettra de franchir la Boëme, affluent de la Charente. Les travaux ont débuté en juillet 2012. Depuis quelques jours, a commencé la construction du tablier du viaduc avec la pose des premiers voussoirs. Les 18 premiers voussoirs de la première travée sont mis en place par l’intermédiaire d’une grue de 350 tonnes. A partir du mois de mars, les 167 autres voussoirs seront posés selon la méthode de haubanage qui permet de stabiliser l’ouvrage entre deux piles. La fin des travaux de construction du viaduc est prévue en décembre 2013.

Une usine de préfabrication située en Vienne (Coulombiers) fabrique les 1340 voussoirs nécessaires à la construction de 7 des 19 viaducs du tracé de la LGV SEA Tours-Bordeaux. Les voussoirs sont ensuite accolés et emboités les uns aux autres, et forment l’armature principale des ouvrages d’art.

Une étape importante dans l’avancement du chantier en Charente et pour le projet SEA

Moins d’un an après le démarrage des travaux, ce sont près de 20 % des terrassements qui ont été réalisés sur l’ensemble des 340 km du tracé.
Sur les 98 km de ligne à grande vitesse en Charente, les travaux ont démarré sur 62 des 158 ouvrages d’art prévus. C’est le cas des viaducs de la Charente Nord, de la Charente Médiane, de la Charente Sud, de la Boëme, de l’Estacade de La Couronne et du viaduc de Claix.

La LGV SEA Tours- Bordeaux, le plus chantier ferroviaire européen

Six années seront nécessaires à la construction de la LGV SEA Tours-Bordeaux, chantier de 340 kilomètres de ligne nouvelle. 117 communes situées sur 6 départements et 3 régions sont concernées. Menés simultanément sur l’ensemble du tracé, les travaux s’étendent de St-Avertin au sud de Tours à Ambarès-et-Lagrave au nord de Bordeaux.

Un projet exemplaire pour son insertion écologique

Depuis l’origine du projet, une attention toute particulière a été portée sur l’insertion écologique de la LGV et sur la réduction maximale de tous les impacts environnementaux. Situé à proximité d’une zone écologiquement sensible, le viaduc de la Boëme est conçu de manière à préserver la faune et de la flore. Compte tenu des enjeux, le concessionnaire, en liaison avec les services de l’Etat chargés de la protection de l’environnement, veille avec soin à assurer la protection des berges naturelles du cours d’eau et des corridors écologiques.

La LGV SEA : un projet dont l’exécution se déroule conformément aux engagements initialement signés

RFF, gestionnaire du réseau ferré national, a attribué le 16 juin 2011, la concession de la LGV SEA Tours-Bordeaux, à LISEA, pour une durée de 50 ans. Ce projet représente la plus importante concession d’infrastructure ferroviaire jamais réalisée en Europe. RFF assure la responsabilité d’autorité concédante et réalise également en propre, notamment avec les jonctions au réseau classique, près d’un milliard d’euros d’investissement nécessaire à l’intégration de la LGV.

L’opération se déroule selon le calendrier prévu et dans le respect de l’enveloppe financière fixée par le contrat de concession et la convention de financement signée avec l’Etat et les collectivités territoriales contributrices.

A la mise en service mi-2017, la LGV SEA mettra Angoulême à environ 1h50 de Paris et à 35 minutes de Bordeaux. En libérant de la capacité sur le réseau classique, le projet permettra globalement d’améliorer la qualité de service et de répondre au besoin d’accroissement de la mobilité pour les voyageurs et pour le fret, tout en promouvant le mode de transport le plus sûr et le plus respectueux de l’environnement.

contacts  Actualités 2013

actualités