Envoyer un ou des documents par e-mail
 
Remplissez le formulaire ci-dessous pour envoyer votre message.
les champs suivis d'un * sont obligatoires.
  1. Le(s) destinataire(s)





  1. Vous:



















* Saisir le code affiché figurant dans l'image ci-dessous  En saisissant ce code, vous nous aidez à empêcher le spam et les enregistrements illégitimes.
Vous pouvez saisir tout le code en minuscules.   

Les informations qui vous concernent sont destinées à RFF.
Conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du n 78-17 du 6 janvier 1978.
vous disposez d'un droit d'accés, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.
Pour l'exercer, adressez vous à RFF - Direction des Relations Extérieures et de la Communication - Equipe Multimédia - 92, avenue de France 75648 PARIS CEDEX 13
  • imprimer
26/04/2013

Renouvellement du réseau : une troisième suite rapide pour 2013

A partir de 2013, ce sont trois suites rapides qui réaliseront l’ensemble des travaux prévus au programme de renouvellement des voies. Guy Levy, chef de la mission suites rapides et travaux de voie chez RFF, revient sur ce programme.

Guy Levy, chef de la mission suites rapides et travaux de voie chez RFF

En 2013, une troisième suite rapide vient augmenter la capacité de renouvellement de RFF, à quel besoin cela répond-il ?

Suite au renouvellement du marché de suites rapides pour la période 2013-2015, nous avons en effet souhaité augmenter notre capacité de renouvellement en nous dotant d’une troisième suite rapide.
Cela répond à l’augmentation significative des investissements en termes de renouvellement, puisque nous sommes passés en quelques années d’environ 600 millions d’euros par an à plus d’un milliard d’euros par an. Ce nouvel équipement nous permet donc aujourd’hui de traiter près de 600 km de voies par an.
En outre, la nouvelle suite rapide possède une caractéristique innovante qui nous permet d’optimiser notre efficacité : elle utilise en effet la voie contigüe à la voie de travaux pour évacuer le ballast, ce qui permet un rendement de production plus important. En contrepartie, cela oblige à une interruption simultanée de circulation afin de disposer de la voie libre pour faire la navette.

Comment s’organise le programme 2013 ?

Le programme 2013 porte sur 3 lots associés à chacune des suites rapides, et concerne des chantiers relativement longs. Nous avons donc réussi à concevoir un programme de renouvellement optimisé, avec un nombre de déménagements des suites restreint par rapport à ce que nous avons pu faire par le passé.

La troisième suite rapide est affectée au lot 3, qui porte sur le renouvellement de 170 km de voies, et se découpe en 5 chantiers qui dureront au total 210 jours :
25 km entre Miramas et L’Estaque,
50 km en Rhône Alpes,
21 km de renouvellement complet sur la ligne Paris-Le Havre,
63 km en Bretagne, entre Morlaix et Landerneau, et entre Brandérion et Lorient.

Le lot 2, pour lequel nous nous sommes également équipés d’une nouvelle suite rapide, comporte trois chantiers, deux en Pyrénées Atlantiques – Pau-Puyoô et Puyoô-Dax – et un en Alsace Lorraine sur l’artère Nord
Enfin, le lot 1 se divise en neuf chantiers répartis entre Nord-Pas-de-Calais Picardie, Alsace-Lorraine, Bourgogne et Bretagne Pays de la Loire.

Chaque suite rapide est ainsi appelée à traiter entre 170 et 180 km par an, ce qui représente 200 jours de travail par suite.

Quelles sont les perspectives de développement au-delà de 2015 ?

Les besoins en termes de renouvellement devraient persister au-delà de 2015, et nous conduire à étendre le marché et les trois lots associés jusqu’en 2017.
Actuellement nous réfléchissons à des perspectives nouvelles pour l’Ile-de-France, où les marchés de renouvellement sont très nombreux. Cela pourrait donc donner lieu à la mise au point d’un dispositif spécifique pour cette région.

Enfin, nous travaillons sur le développement d’outils spécifiques pour le renouvellement des lignes à grande vitesse. En effet, les marchés de renouvellement sur les LGV devraient encore augmenter : nous traitons actuellement près de 140 km de LGV par an, mais cela devrait passer au-delà de 200 km d’ici 2020.

Le futur plan de renouvellement du réseau devrait fixer de nouveaux enjeux pour les années à venir, et nous conduire à adapter nos méthodes à des besoins de plus en plus importants en termes de modernisation.

 

Les suites rapides en chiffres

3 suites rapides en France
600 km de voie traités par an sur les 29 273 km que compte le réseau
4 à 7 chantiers par an pour chaque suite rapide
Jusqu’à 1 000 mètres de voies traités en une journée
Près de 400 personnes (ouvriers, techniciens et ingénieurs) mobilisées pour chaque chantier

contacts  Actualités 2013

actualités