Créé en 1997, Réseau Ferré de France est un acteur majeur du marché ferroviaire. Les évolutions et grands jalons de l’entreprise s’inscrivent dans l’ouverture maîtrisée du réseau.

notre histoire notre histoirenotre histoire

1997

Réseau Ferré de France devient propriétaire et gestionnaire des infrastructures ferroviaires par la loi du 13 février 1997, hérite en contrepartie de la dette de la SNCF et signe avec l’opérateur une convention pour la gestion du trafic et l’entretien du réseau.
 
1998

Les jalons sont posés : Réseau Ferré de France poursuit la signature de conventions de financement avec l’Etat et de gestion de la dette avec la SNCF. L’Etat fixe les principes d’évolution des péages pour les années à venir.
 
1999

 
ouvriers travaillant sur une voie ferrée L’entreprise illustre son rôle, sa démarche et son apport au renouveau du transport ferroviaire, en organisant les premières Assises de l’infrastructure ferroviaire au Sénat. Cette année voit l’accord de financement de la ligne à grande vitesse (LGV) Est européenne.
 

 
2000

Premier contrat de plan et coup d’envoi de la LGV Est européenne, premier projet mené en maîtrise d’ouvrage directe par Réseau Ferré de France.
 
Dix années d’expertise…

 
2001

Feu vert pour la réalisation de la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin suite à l’accord gouvernemental franco-italien.
 
2002

Démarrage de nombreux chantiers dont le premier coup de pioche sur la LGV Est européenne en Moselle. Une nouvelle ligne est déclaré d’utilité publique : la LGV Rhin-Rhône. En parallèle, Réseau Ferré de France signe l’accord européen RailNetEurope et une convention avec France Télécom sur l’occupation du domaine ferroviaire.
 
2003

 
Réseau Ferré de France se voit confier une nouvelle mission : l’attribution des capacités allouées par le réseau ferré français. L’entreprise signe une charte de partenariat avec Voies Navigables de France (VNF) en faveur de l’intermodalité. C’est également une année riche en concertation avec le démarrage de réunions publiques : ligne Haut-Bugey, contournement Nîmes et Montpellier, Angoulême Bordeaux, CGD Express, LGV Bretagne-Pays de la Loire.
 
tableau de contrôle des voies dans un poste d'aiguillage

 
2004

Réseau Ferré de France lance son projet d’entreprise « RFF2007 », une émission obligataire à 30 ans de 500 M€, le projet pilote d’exploitation d’ERTMS et crée 12 directions régionales pour renforcer sa présence territoriale, aux côtés de ses partenaires locaux.
 
Mieux connaître le potentiel du réseau

 
2005

Réseau ferré de France accueille la première entreprise ferroviaire privée sur son réseau.
Mises en service de la ligne Grasse-Canne, des lignes électrifiées Rennes-Saint-Malo et Saint-Etienne-Firminy, du nouveau poste d’aiguillage informatisé de Metz-Sablon et lancement du projet d’autoroute ferroviaire entre Perpignan et Figueras.
 
2006

 

wagons de trains de fret
Un système ferroviaire en pleine évolution avec l’ouverture effective du trafic fret à la concurrence, la création de l’Etablissement Public de Sécurité Ferroviaire (EPSF) et la possibilité pour Réseau Ferré de France de recourir à des contrats en partenariat public-privé en faveur du développement du réseau. L’entreprise lance les travaux de la LGV Rhin-Rhône.
 

 
2007

Hubert du Mesnil, président de Réseau Ferré de France, inaugure la LGV Est européenne en présence du Ministre des transports. L’entreprise réalise avec la SNCF et ALSTOM le nouveau record de vitesse à 574,8 km/h. Réseau Ferré de France lance la première étape d’une refonte globale des circulations sur son réseau en Rhône-Alpes (région pilote). L’entreprise s’engage avec la SNCF sur l’entretien du réseau en signant une nouvelle convention de gestion 2007-2010 et fait part de différentes propositions lors du Grenelle de l’environnement dont le développement du fret ferroviaire. Un ensemble de directives européennes instaure l’ouverture à la concurrence du transport international de voyageurs à partir de 2010.
 
2008

 

L’Etat et Hubert du Mesnil, Président de Réseau Ferré de France, ont signé le 3 novembre 2008 un contrat de performance qui reprend les engagements forts issus du Grenelle de l’Environnement. 
Ce contrat définit les objectifs de modernisation de l’infrastructure et les modalités de développement d’une nouvelle offre commerciale du réseau, afin d’en améliorer la qualité, les services et la sécurité au plus grand nombre. L’Etat donne à Réseau Ferré de France les moyens d’investir 13 milliards d’euros entre 2008 et 2015 pour rénover 6400 km de voies et près de 2500 appareils de voies. 
Signature du contrat de performance entre RFF et l'Etat

 
2009

Réseau Ferré de France se mobilise, dans le cadre de ses responsabilités de gestionnaire du réseau national, pour contribuer au succès du plan fret. L’entreprise met tout en oeuvre pour offrir à ses clients une infrastructure permanente et des sillons de qualité. Cette ambition se traduit par un programme de soutien au développement du fret ferroviaire.

Le premier Bilan Carbone® ferroviaire global confirme la contribution des nouvelles lignes à grande vitesse aux objectifs du Grenelle de l’environnement. Les analyses montrent que l’exploitation de la Ligne à Grande Vitesse Rhin-Rhône rend l’ensemble du projet "carbone positif" dès 2024. Ce bilan souligne donc les bénéfices environnementaux sur le long terme.

Réseau Ferré de France franchit une étape décisive dans la réalisation de la Ligne à Grande Vitesse Bretagne-Pays de la Loire. Cette nouvelle ligne, longue de 182 kilomètres, est la première Ligne à Grande Vitesse confiée par Réseau Ferré de France à un consortium privé pour être réalisée en contrat de partenariat. L’Etat, Réseau Ferré de France, la région Bretagne et la Région des Pays de la Loire ont à cet effet signé un protocole de financement le 29 juillet 2009.
 
2010

La loi accompagnant l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire international de voyageurs est publiée le 9 décembre 2009 au Journal officiel. Adoptée le 3 novembre par le Parlement, la loi relative à l’organisation et à la régulation des transports ferroviaires (ORTF) transpose en droit français plusieurs directives et règlements européens, dans le but d’encadrer l’ouverture du marché.

Un record d’investissement de 3,9 milliards d’euros en 2010 démontre l’effort croissant que Réseau Ferré de France réalise pour remplir sa mission de modernisation. 

Demain, un réseau ouvert, un nouvel horizon économique.

 

574,8 km/h : record du monde de vitesse en 2007 sur la LGV Est européenne, première ligne à grande vitesse réalisée par Réseau Ferré de France.

Imprimer
pic_floatgnw.gif
cor_gbtm.png
bg_topnav2.png
Réseau Ferré de France est un acteur majeur du marché ferroviaire.
Propriétaire et gestionnaire du réseau national depuis 1997, Réseau Ferré de France met la performance au cœur de ses missions, de son organisation et de son offre de services. 
Notre objectif : répondre de manière optimale aux réalités et aux enjeux du marché ferroviaire.